Création en cours

{ Au 16 ème siècle, la race est un ensemble de personnes appartenant à une même lignée, une même famille }

Le rapport à nos propres origines peut varier d’une fierté absolue à un sentiment de banalité écrasant... On ne compte plus les fois où on aurait aimé, ne serait-ce qu’un instant, ressembler à une autre personne, devenir celle-ci ou même appartenir à une autre famille et faire table rase / race.

 

 

« Oui mon prénom est italien !

Oui j’ai un accent !

Oui je viens de loin !

Oui bien sûr je mange épicé... ! »

En fait non pas tout à fait mais c’est plus palpitant alors on invente,  on emprunte, on feinte.

Et ça marche !

« Oui oui nous sommes soeurs ! »

En fait non pas du tout mais si on le décide pourquoi pas ?

Dans la nouvelle famille qu’on s’invente les origines sont multiples et tout semble permis.

Alors c’est parti pour bouleverser les logiques et déjouer les attentes...

Arracher ses racines ou les exagérer, tester celles de l’autre, revendiquer une appartenance puis une autre, les juxtaposer, surenchérir et ça part en battle...

Ces nouvelles peaux sont autant de cérémonies à imaginer que de preuves à donner.

Partir à la recherche d’un autre soi est sans fin, jouissif, épuisant !

La racine que l’on se crée se réadapte, se réinvente tous les jours en fonction de notre humeur, de nos rencontres, des attentes professionnelles, géographiques, sociales ...

Si l’on peut s’amuser dans ces transformations, faire rêver les autres et soi-même ou encore éviter les visages déçus d’apprendre que l’on ne répond pas à toutes les caractéristiques de notre origine, nos racines profondes elles, ne sont pas prêtes de nous quitter !