Création en diffusion 

Théâtre ou espace public

Durée 45 min

{ Féminin du mot gars, la garce désigne au  

  16 ème siècle une jeune fille ou une femme }

Dans une époque où le lissage est de rigueur, l’image de la femme parfaite et prête à l’emploi nous poursuit. Elle se doit d’être coquette mais naturelle, intelligente mais pas grande gueule, sexy mais pas vulgaire, épilée en toutes circonstances, maquillée sous la flotte, en talons même dans les pavés pour des jambes galbées, assumant tous les rôles de la bonne mère à l’amante aimante, du boulot à la popotte.
Tout ça en perfusion à travers les médias, les séries, le marketing...


«Au secours !!! Mais pourquoi nous ??!!»

 

 

 

 

 

 

Est-ce grave ?
Est-ce juste un léger retard lié à l’âge osseux ?
Est-ce primordial ?

Nous, Fanélie et Sarah, alors en pleine construction identitaire, nous rencontrons et découvrons qu’on se pose les mêmes questions. A l’âge d’être une femme, la petite fille en nous est encore bien présente et on ne sait plus trop où on en est.

Face à ces inquiétudes rencontrées très souvent dans nos pratiques du théâtre et de la danse, nous avons entrepris d’explorer ces états.
L’absurdité des contraintes de la vie d’une femme moderne, la violence de son quotidien pour plaire à tout le monde, nous a éclairées : cette image n’est qu’un fantasme, qu’un business manipulateur et avilissant.
​Notre part joueuse décide alors de s’attaquer à cette icône, de désacraliser la façade et de projeter l’envers du décor...
Peu à peu les exigences s’effacent, la femme n’est qu’une garce...OUF !

Pour explorer l’être féminin, toutes nos ressources (artistiques et autres) ont été mises à profit.
Danse, théâtre, chant, coaching et cure de raisins bien entendu !
Ce spectacle est comme elles, inclassable et loufoque.